Comité solaidarité

Par Nathalie Rocailleux

Comité Solidarité

Les solidarités, l’action sociale, l’éducation populaire, les actions santé vers les plus démunis, sont le socle de la fraternité et du pacte Républicain. S’ils ne sont nullement délégués aux entreprises de « charity » comme dans le modèle anglo-saxon, ils visent à répondre par des délégations de services confiées aux opérateurs privés, aux besoins d’égalité sociale, à la lutte contre les injustices et les discriminations, à la protection de l’enfance, à la remobilisation des personnes, à l’accès aux droits, à la prévention, à l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de vulnérabilité décidées par les pouvoirs publics gouvernementaux et territoriaux.

Elles sont aujourd’hui, essentiellement des politiques publiques déléguées à des entreprises associatives de l’Economie sociale, prestataires.

Ces associations sont soumises au renouvellement annuel de leurs financements et remplissent dans ce but, en France, quelques millions de cerfa pour obtenir des subventions ou des prestations de service. Elles utilisent des finances publiques et sont, à juste titre extrêmement contrôlées. Pour chaque action, selon les compétences des partenaires publics, un même projet devra justifier de l’atteinte de plus de 40 objectifs différents et de plus de 150 indicateurs qualitatifs et quantitatifs avec impact territorial, plusieurs fois par an.

Parallèlement à ces complexités, les associations de l’économie sociale et solidaire (ESS) se heurtent à des fonctionnements de plus en plus diversifiés des administrations et leurs financements ne leur permet pas d’augmenter les effectifs du terrain qui sont alors sacrifiés au profit des pôles ressources de gestion. Ces secteurs d’activités sont très peu digitalisée et fonctionnent souvent avec la difficulté du numérique + papier. L’identité digitale est au cœur des solutions pour permettre à l’action sociale de se concentrer enfin sur son cœur de métier.

Avec French-Road, l’accès à la formation professionnelle, l’évaluation sociale, l’orientation vers les partenaires opérationnels, le lien avec les partenaires budgétaires, c’est la simplification qui permet de gagner 70 % de temps administratif afin de le mobiliser sur le terrain.

Avec French-Road, les solidarités seront facilitées et fortement améliorées. Les impacts de territoire pourront être améliorés par la réactivité des évaluations dynamiques.

fermer

Contactez-nous