French-Road à l’Institut de l’Iconomie

Publié par Emmanuel PESENTI le

 

 

 

 

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie pour votre invitation à l’Institut de l’Iconomie hier soir pour vous parler de confiance et maturité digitale en French-Road.

Merci à Christian Saint-Etienne de nous avoir présenté son nouvel ouvrage « Osons l’Europe des nations ? » et pour ses positions très inspirantes sur une Europe « puissante » de demain en fée.

J’espère que ma petite intervention « digitale » mue par de profondes convictions sociétales, aura interpellé votre sagacité.

J’ai écouté avec attention et intérêt les thèses défendues par Christian et me disais en moi-même que pour savoir où l’on va, il est bon de savoir d’où l’on vient. Je me disais aussi que votre autorité à tous (au sens de Michel Serres), ne vaut que si elle est transmise, et c’est ce que vous faites. Merci.

Au-delà de l’histoire et des souhaits prospectifs de puissance, nous French-Road, apportons des solutions et des méthodes de travail concrètes à une administration qui a besoin d’aide, et aux antipodes des valeurs digitales collaboratives et agiles ayant permis, entre autres, l’éclosion des GAFA, ….

Comme le dit Christian :  « ces GAFA qu’il nous manque tant en Europe » !

Le modèle estonien a beaucoup de sens et aurait dû être inventé en France tant il porte les valeurs de notre drapeau :

– le bleu de la liberté d’entreprendre et à créer simplement de la valeur sans plus jamais passer de temps à remplir des documents administratifs,
– le rouge pour l’égalité et l’inclusivité, malheureusement bafouées par les expérimentations hasardeuses sur les cartes grises,
– et le blanc de la transparence, car chacun de nous sera, en x-road, propriétaire de ses données et déclenchera une réponse juridique immédiate certaine et proportionnée à toute infraction au RGPD.

En x-road le citoyen est le client de l’e-administration, et le client est roi

Voyez-vous mes amis, French-Road, en bon subside d’un modèle numérique européen x-road, est de nature à valoriser la French Tech en fée et surtout capable à terme d’inverser le rapport de force stratégique aujourd’hui accaparé par les GAFA et les BATX.

Les GAFA se sont développés car l’Amérique pense « world wide » , dispose d’un marché intérieur énorme et est attractive, donc avec beaucoup de capitaux et d’intelligence collective.

Les BATX se sont développés par la dictature. Ils ont dit aux GAFA : « tu ne rentres pas chez moi,  par contre moi je vais te copier ». Succès en moins de 10 ans.

L’Europe trouvera son salut dans la e-démocratie et les valeurs qu’elle porte depuis toujours. Valeurs qu’elle ne doit pas brader par « impuissance », mais au contraire magnifier par la maturité digitale qu’il nous appartient, nous peuple européen, de faire exister collaborativement pour garder notre indépendance et transmettre fièrement à notre descendance un flambeau digne de celui que nous avons reçu. Je garde l’espoir que l’impulsion viendra du haut.

« Je rêve d’une Europe ou un étranger qui viendrait travailler ou passer des vacances sur un autre territoire que le sien se sentirait digitalement chez lui, et réciproquement ».

Le gouvernement Macron a su bousculer les certitudes 1.0 et pourra compter sur l’initiative French-Road, suite à l’appel du 31 décembre 2017, lors de ses vœux présidentiels,  pour accompagner en intelligence collective, l’administration française dans une e-Société à horizon 2022.

Faisons simple
French-road

Adhérez !

Catégories : French-Road

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.